Prix 2017 L’eau, l’architecture et la ville

L’eau, devenue une denrée précieuse et stratégique, a longtemps été très présente dans les villes sous forme de rivières, canaux, lacs, fontaines… et a engendré des architectures et des espaces publics, moulins, ponts et passerelles, réservoirs et aqueducs, citernes, bassins et fontaines, systèmes d’approvisionnement, réseaux de distribution… L’eau est aussi intimement liée aux parcs et jardins et a inspiré des paysages et toute une architecture liée à sa mise en valeur (chutes, cascades, grottes, canaux, grands bassins…).

De nombreuses villes sont aussi liées directement aux rives de mer, d’océans, de grands lacs et ont suscité des architectures liées à l’eau et la villégiature, aux activités maritimes (quais, entrepôts, arsenaux, cales…).

La prise de conscience écologique et la lutte contre les gaspillages ont ramené l’eau à l’ordre du jour. Des villes ouvrent d’anciens canaux qui avaient été remblayés et d’une manière générale, les projets architecturaux et paysagers comportent des prescriptions en faveur du recyclage de l’eau.

Le PRIX EUROPEEN 2017 récompensera des architectures, des projets urbains, des aménagements intimement liés à l’eau et ses usages. Il pourra par exemple s’agir de la valorisation de bâtiments existants ou neufs (moulins, réservoirs, arsenaux, halles, ouvrages d’art…), de la création de quartiers ou d’aménagements où l’eau est une composante marquante, de la réouverture de canaux urbains et l’aménagement de quais et de rives, de projets exemplaires et originaux de récupération et réutilisation des eaux de pluie et de ruissellement…

Un prix spécial sera attribué à un ou plusieurs projets d’imagination autour du thème « l’eau et le paysage, l’architecture et la ville ». L’échelle, le thème, le programme, les lieux éventuels de ces projets sont laissés à l’appréciation de chacun.

 

LAURÉATS ET NOMINÉS 2017

 

Contact

Lauréline Tissot
+ 32 2 642 24 80
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Facebook

Prix européen d'architecture Philippe Rotthier

Fondé en 1982 par l’architecte Philippe Rotthier, ce prix triennal distingue des réalisations qui ont une valeur collective et culturelle, prennent appui sur le génie de la ville européenne, le dialogue avec le passé et l’histoire, l’ancrage régional et la mise en œuvre de matériaux naturels et durables.

Les réalisations primées ont été sélectionnées par des jurys composés de personnalités européennes dont, entre autres, les écrivains Adrien Goetz et Françoise Lalande, les journalistes Sergio Frau et Katia Pecnik, la designer Matali Crasset, les historiens Bruno Foucart, Charles Jencks et David Watkin, le plasticien Bernard Métais, les architectes Anna Heringer, Christian Biecher, Ben Bolgar, André Jacqmain, Léon Krier, Michael Lycoudis, Dimitri Porphyrios, Oscar Tusquets, Paolo Portoghesi, Rudy Ricciotti.

Les jurys, sous la Présidence de Maurice Culot, ont souvent choisi de sélectionner des réalisations parfois peu connues et de récompenser des démarches originales à l’image de celles de François Spoerri et de ses architectures lacustres, de Abdel-Wahed El-Wakil pour ses mosquées, de Eusebio Leal Spengler pour la restauration de la ville de La Havane ou encore du cinéaste Emir Kusturica et de son village de Küstdendorf en Serbie. Des villes et des institutions ont aussi été primées : Bayonne, Val d’Europe, Le Plessis-Robinson en France, Palerme en Italie, Poundbury en Angleterre, Dresde en Allemagne, le campus de Äkroken en Suède…

Philippe Rotthier, fondateur du Prix

Maison à Santa Eularia (Ibiza)

Polynésie

Né en 1941, diplômé architecte de l'École de la Cambre en 1964, Philippe Rotthier travaille avec l'architecte André Jacqmain et devient en 1967 membre fondateur de l'Atelier d'Architecture de Genval. En 1973, il s'installe sur l'île d'Ibiza où il réalise et réhabilite quelque 80 maisons dans un mode vernaculaire. Sa méthode de conception et ses réalisations ont fait l'objet de diverses publications (Ibiza. Le Palais Paysan –essai sur les formes et techniques dans l'habitat archaïque-, 1984; Maisons sur l'île d'Ibiza, 1990; Architectures Arquitecturas Ibiza, 1997; XXX à Ibiza, 2003). Il réalise de nombreux voyages, à la découverte de formes d'habitats nomades et vernaculaires (Grand Nord, Australie, Namibie, Amérique du Sud, Polynésie...).

En 1982, il crée le Prix européen de la Reconstruction de la ville et, en 1986, la Fondation pour l'Architecture à Bruxelles.

En 1985, il fonde à San José le Talles d'Estudis de l'Hàbitat Pitiú qui œuvre en faveur de la protection de l'habitat traditionnel ibizenco.

À partir de 2006, il partage son temps entre Ibiza, Bruxelles et la Polynésie où il a construit, sur un Motu de l'île de Tahaa, sa propre habitation en matériaux locaux.

En 2011, il fonde l'Architecture Museum – La Loge à Bruxelles, dédié à la création contemporaine.